Récit d’une croisière en Méditerranée – Partie 1 : Le départ

Je vous vois venir… Une croisière ? Seriously ?

Forcément quand on pense à une croisière, on pense à « La croisière s’amuse » avec des activités pour le troisième âge, ou encore on pense forcément ? gros bateaux ? Titanic ? Costa concordia ? Naufrage.

N’ai-je pas raison ? En fait, je pensais comme vous il y a encore un mois. Mais c’était un des rêves du boyfriend, et donc j’ai voulu lui faire plaisir, c’était l’occasion pour nous deux de découvrir de nouvelles choses. Ce qui m’a le plus séduite, c’est le fait de pouvoir visiter plusieurs villes en peu de temps, explorer chaque jour de nouveaux horizons…

costa_diadema

Nous nous sommes alors lancés ! Nous nous sommes renseignés sur plusieurs sites internet, et nous sommes tombés sur un parcours intéressant avec des prix complètement abordables. Nous avons eu un coup de cœur particulièrement pour le parcours « Méditerranée » qui avait pour départ Marseille, puis passait par Barcelone, Palma aux Baléares, Naples, Florence (La Spezia) puis Savone. Le bateau faisait alors une boucle dans la Méditerranée et revenait à Marseille. Nous nous sommes renseignés sur le bateau. Et bien oui, je ne vous le cache pas… Nous avons été parano pendant quelques minutes en vérifiant la date de construction du paquebot et le nombre de passagers à bord. Mais c’était en voyant tout ce qu’il y avait comme activités que nous avions finalement craqué : terrain de basket, salle de théâtre, 3 piscines, plusieurs restaurants etc… On s’était alors dit : « Wow… Il y a autant de choses dans un bateau ? » Le mieux était d’aller vérifier … Nous étions donc lancé.

Nous avons réservé nos places et décidé de prendre un billet d’avion en plus ainsi que les transferts jusqu’au port de Marseille.

Dimanche 6 septembre, l’aventure commença ! Nous nous sommes levés à 4h du matin, tout frais et prêts à partir pour une semaine en mer ! Du départ de l’avion à 8 heures du matin en passant par tous les transferts et embarquement à Marseille. Nous étions enfin arrivés, et sur la photo vous pouvez deviner que nous étions assez contents 🙂

#missholidays #holidays #costadiadema #marseille #france #costacroisiere #croisiere #boat

Une photo publiée par Nabrisa Dias (@nabrisa_dias) le

Nous étions contents d’être arrivés mais il y avait un « mais ». Il y avait beaucoup de temps d’attente avant d’embarquer. Avec un avion à 8h, si tous les transferts et embarquements s’enchaînaient correctement nous aurions pu arriver à bord du bateau à 11h30 maximum. Or nous étions entrés dans le bateau seulement à 16h.

Si vous décidez de faire une croisière, je vous conseille de prendre vos transports et transferts de votre côté. Nous étions passés par la compagnie tout simplement par facilité, mais nous l’avions regretté entre temps. Voilà, parenthèse problèmes fermée !

Arrivés devant le paquebot, nous avons embarqué par une petite porte un par un, avons passé nos sacs aux scanners… Comme à l’aéroport ! Le personnel prenait même notre visage en photo… Pourquoi ? Ils enregistraient en fait notre photo sur notre compte « Costa », nous y reviendrons, mais ce qu’il faut savoir pour le moment c’est qu’on ne risquait pas de prendre le bateau à notre place lors de nos excursions.

Après être rentrés…Le décor était assez…surprenant ! En fait, je vais être transparente avec vous. Je crois que la décoration du bateau était ce que j’ai le plus détesté sur la croisière. Des motifs partout, sols, murs, plafond… C’était trop. Etait-ce le style italien ? Mais autant de motifs donnaient vraiment un côté vieillot et pourtant c’était un bateau récent et considéré comme luxueux. Mais après ce sont peut-être que mes goûts ?

Heureusement que les cabines ont été épargnés… Elles rappellaient les chambres d’hôtels traditionnelles, à part que c’était sur un bateau ! Lors de notre réservation nous avions le choix de la gamme de la chambre c’est-à-dire si nous voulions un hublot, un balcon ou bien une suite… Pour être honnête, nous n’avions rien pris de tout cela. Nous avions choisi la cabine de base car il aurait fallu payer 100 € de plus par personne pour avoir un petit hublot. Alors nous nous sommes dit que nous pouvions nous en passer pour une semaine ! Et puis le but n’était pas de passer la journée dans notre cabine 🙂 Pour une semaine, cela faisait largement l’affaire.

Cabine costa diadema

Je m’excuse pour le bordel…

Sur le lit à notre arrivée, nous avons donc trouvé nos 2 cartes Costa respectives, que nous étions obligés de garder sur nous partout dans le bateau et même à l’extérieur. C’était notre carte d’identité et aussi notre moyen de paiement à bord…Tous les paiements sur le bateau passaient par cette carte. Nous avions pris une pension complète mais pour les achats supplémentaires, cela passait par cette carte. Assez malin pour Costa car forcément nous ne voyions pas vraiment l’argent défiler…

Nous avions pris nos cartes Costa et déposé nos affaires, puis avons décidé de chercher le fameux buffet de bienvenue offert par la compagnie. Parce qu’attendre, ça donne faim.

Plusieurs choses nous avaient interpellé sur la découverte des lieux, la première c’est que nous n’étions pas beaucoup de touristes français. La compagnie italienne effectuait les annonces d’abord en italien puis en anglais puis un défilé de différentes langues avec un petit accent.

Deuxième chose que nous avons remarqué, nous étions beaucoup. Genre vraiment beaucoup. Nous étions 5000 sur le bateau ! Et quand nous nous sommes dirigés vers la piscine nous en avions un bel aperçu (à l’endroit où se trouvait le buffet de bienvenue), il y avait énormément de monde, et aucun transat de libre. Pour s’asseoir avec nos assiettes c’était compliqué… Heureusement que nous n’étions que deux.

Troisième chose : la majorité du personnel était asiatique et étaient eux aussi très nombreux. Au début, Cela faisait mal au cœur car nous avions pensé directement à la main d’oeuvre pas cher, à l’exploitation de ces personnes sur une compagnie italienne … Nous avions même appris au cours du voyage, qu’en plus d’être 5000 passagers sur le bateau il y avait 1400 personnes faisant partie du personnel. Bref cela nous avait mis mal à l’aise à notre arrivée.

Comme vous vous en doutez, mes premières impressions sur le bateau étaient assez négatives. A notre arrivée, je ne m’étais pas sentie à ma place, le décor, la marée humaine, l’image du personnel sous-payé … Mais nous y étions. Nous avons attendu 2 ans avant de partir en amoureux, c’était notre semaine… Loin de tout.

Nous entendîmes une annonce en français nous demandant de nous rassembler à la salle de théâtre. Sur place, le personnel nous expliquait l’utilisation de la carte Costa, nos restaurants attitrés, mais aussi… Les différentes mesures et consignes de sécurité. Cette fois-ci, nous étions un peu plus rassurés car nous nous posions beaucoup de questions sur le déroulement du séjour et de la vie sur le bateau. Les personnes lors de cette réunion avaient répondu à tout nos petits tracas et nous étions repartis soulagés en terme de sécurité. En effet, dans la semaine, plusieurs exercices de sécurité obligatoires étaient à effectuer pendant le séjour. En cas de problème, nous savions exactement quoi faire. Personne ne pouvait nous vaincre, ni même un iceberg !

La nuit tomba, nous avions profité du spectacle sur un des nombreux ponts tandis que tout le monde était à l’intérieur à faire toutes sorte d’activités. Et lendemain, nous étions à Barcelone en Espagne…

Vous avez aimé cet article ? Aidez-moi à le partager !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

A propos de l'auteur Voir toutes les publications

nabrisa

Blogueuse depuis 2008 derrière un blog sur la Corée du Sud, je me lance sur Nabrisa Dias pour parler lifestyle

1 commentaireLaisser un commentaire

Leave a Reply

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs obligatoires sont marqués *